Pub…

 

Faerywoods est un jeu de rôle (rpg) vous proposant d’arpenter les sous-bois de Faery dans la peau de l’un de ses habitants. Petits sont les Faereens, mais longue sont leurs vies ! Choisissez leur un métier, construisez leur maison, liez les pour la vie, et faites des provisions pour l’hiver. Ce jeu d’écriture soigné vient d’être créé et n’attend que vous pour peupler ses sous-bois !

Lutins, Fées, Gnomes, Korrigans, Satyres, Gobelins, Trolls, Banshees… tous attendent de prendre vie sous votre plume.

_________________________________________

Nombreux sont les mondes baignés par les Ethers, semblables à des billes s’entrechoquant dans un bain d’eau savonneuse. Certains possèdent de vastes contrées inhabitées, d’autres sont d’étranges mondes-cités peuplés de créatures éclectiques. Certains sont immenses, d’autres minuscules. D’autres encore sont si différents du nôtre qu’il serait impossible de nous les représenter.

Chaque monde voyage à sa vitesse, dans les Ethers, et croise ses semblables lors de brèves rencontres. A ce moment précis, au cours de quelques minutes, leurs habitants respectifs croient s’entrevoir, se saisir, et se demandent par quels rêves miraculeux leurs sont venues des images si belles. Nombre de rêves, d’oeuvres d’art et de récits sont nés du croisement des mondes, et marquent profondément la culture et l’imaginaire de tous les peuples.

Très rares sont les mondes à se croiser plusieurs fois. Et encore plus rares sont ceux qui voyagent ensemble, dans une course jumelle. Pourtant, depuis la nuit des temps, le monde que nous connaissons voyage avec une autre minuscule bille. Leur course silencieuse traverse les Ethers dans un même mouvement, et leurs réalités se croisent et se recroisent sans cesse, en des temps et des lieux récurents.
Il est un monde que chaque enfant des Hommes connaît pour en avoir entendu conter les légendes. Une terre de forêts, de montagnes, de lacs et de landes où vivent de minuscules créatures, ailées ou non, dans les trous des vieux arbres et sous des chapeaux de noisettes. Lutins, gnomes, trolls et tant d’autres peuplent nos histoires, changeant de nom au fil du temps et des gens qui ont cru les apercevoir. Leur existence est toute proche mais jamais palpable, et nombreux sont les curieux à avoir attendu sur une souche l’apparition soudaine d’une fée des mousses.
Il n’est pas si aisé, pourtant, d’ouvrir une fenêtre sur ce plan jumeau du nôtre, qui l’accompagnera en silence tant que le temps sera temps. Avec l’âge, l’Homme a su marquer le calendrier des dates où il pourrait plus vraisemblablement entrevoir le Petit Peuple, parfois simplement du coin de l’oeil. Les légendes ont fait leur travail et rendu célèbres les quelques endroits où les échanges sont les plus fréquents. Très nombreux sont les sceptiques qui ne peuvent admettre l’apparition d’un lutin au jour de sa rencontre, mais l’on dit que les rêveurs et ceux qui ont laissé le merveilleux gagner leur quotidien peuvent encore sourire au passage d’une fée.

Il est également un monde que chaque enfant du Petit Peuple connaît pour avoir été mis en garde. Aux frontières de Faery, là où la brume se mèle à la lumière, apparaissent parfois les silhouettes d’étranges Géants. Leur puissance n’a heureusement d’égal que leur indifférence, mais certains signes atteignent parfois les contrées les plus protégées des forêts cristallines. D’immenses bottes, des objets mystérieux, parfois des musiques envoûtantes parviennent jusqu’au peuple du Petit Monde, et sont à la fois craintes et vénérées.
Rares sont les Faereens à avoir déja tenté un voyage vers le Grand Monde. La plupart de ceux qui s’en sont approchés l’ont fait par hasard, et ceux qui ont été trop curieux pour rebrousser chemin l’ont souvent regretté. On raconte que les Géants et les anciens du Petit Peuple ont un jour su s’entendre et tisser des liens étroits. Les uns possédaient la Magie, les autres les Arts, et de grandes oeuvres pouvaient naîtres de leurs doigts réunis. Un jour, pourtant, les Hommes oublièrent, et trouvèrent d’autres moyens de prospérer.

Faery et le Grand Monde poursuivent leurs routes communes, dans une contemplation mutuelle diaphane et fugace. Faerywoods vous propose d’incarner un Faereen, de passer de l’autre côté de la brume qui sépare les mondes jumeaux, et de mener un bout de route là où le minuscule devient immensité.

Publicités

~ par Fanch sur novembre 17, 2007.

5 Réponses to “Pub…”

  1. Mais arrête de faire des jdr ! Tu vas devenir schyzo.

    :p

  2. A qui tu parles? C’est pas moi qui fait du jdr c’est Fanch… Hum… Cà commence 😛

  3. La geekitude s’immisce doucement dans ta vie et un beau jour tu te réveilles en te disant : « Putain, ça y est ! Je suis Geek-addict ! »

    C’est comme l’alcoolisme. Si si ! Et le pire, c’est qu’on ne s’en rend pas compte !! 😀

  4. Merde… en plus, je suis contaminé !!

  5. Mouhahaha
    Mouahhahahahaha
    Mouhahahahahahaha
    Je viens de voir les deux réponses à suivre… Je me disais bien qu’une certaine korrigane venait de nous rejoindre! Comme dirais Noë: Tu vas finir schyzo!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :